49896466_325190298333491_299116659246681

La Kinésiologie est une approche thérapeutique globale basée sur la Conscience du corps et sa capacité naturelle à se rééquilibrer.

Après un temps d’échanges sur les difficultés rencontrées et la

définition d’une direction ou d’un objectif, la pratique du « test musculaire » permet d’interroger le corps de la personne accompagnée. Celui-ci consiste en une évaluation de la tonicité musculaire par une légère pression sur un muscle. Il permet d’identifier les déséquilibres présents dans le corps et leurs origines qui se manifestent par un affaiblissement du tonus musculaire.

Des mots sur les maux 

C’est alors le corps qui parle. Il détient en lui toutes les mémoires de notre passé et les clés pour nous amener vers le chemin du mieux-être (c’est-à-dire Vivre mieux avec Soi-même et les autres). "Les maux du corps sont autant de mots à exprimer". Ce dialogue entre la personne et sa sagesse intérieure apporte de nombreuses prises de conscience et un soulagement mental et émotionnel.

Concrètement  


La kinésiologie utilise les principes de la médecine chinoise, des points de l’acupuncture (sans aiguille), des visualisations créatrices, des mouvements, des rotations oculaires et des soins avec pression et apposition des mains. Ces méthodes douces agissent à la fois sur les plans mental, émotionnel, physiques et énergétiques.

D’où vient la kinésiologie ?

Elle prend ses origines dans la tradition asiatique et la chiropractie américaine. La kinésiologie a vu le jour aux Etats-Unis dans les années 1960 suite aux découvertes Dr George Goodheart, chiropracteur.  Il a mis en évidence la relation directe entre la faiblesse musculaire et l’état de stress. Il a démontré les liens qui existent entre les muscles, les organes, les méridiens, les symptômes de ses patients et leurs émotions. La synthèse de ses travaux couplée à l’étude de la médecine chinoise lui a permis de développer une nouvelle science, la Kinésiologie Appliquée. Etymologiquement, elle signifie littéralement « sciences des mouvements du corps ».

Evolution et diffusion

Dans les années 70, le Dr John Thie, chiropracteur, a travaillé avec le Dr George Goodheart pour développer les techniques de base de la kinésiologie appliquée. Il développa ensuite une nouvelle approche thérapeutique qu’il nomma «  Touch for Health » (« La santé par le toucher »). Cet outil d’harmonisation et de prévention connaît très vite un énorme succès dans plus de 80 pays. Le Dr Paul Dennison, professionnel de l’éducation, a également contribué à développer la kinésiologie, en collaboration avec le Dr John Thie, en travaillant plus spécifiquement sur les problèmes d’apprentissage au travers de la coordination cérébrale. Dans les années 80, de nombreux chercheurs poursuivent les avancées de la kinésiologie en prenant en compte les nouvelles connaissances scientifiques, notamment en physique, biologie et neurologie. De nouvelles branches voient alors le jour dans le domaine de la kinésiologie qui ne cesse d’évoluer et de se développer dans le monde.

 

La kinésiologie est aujourd’hui répandue dans pratiquement tous les pays du globe y compris dans le milieu médical comme à la clinique du Tertre Rouge au Mans qui a ouvert ses portes aux méthodes d’accompagnement non conventionnelles en créant en son sein un « Centre de Médecines Douces ».

Son objectif est d’offrir aux patients en complément des médecines conventionnelles, des méthodes thérapeutiques douces qui participent à l’amélioration de leur qualité de vie, telles que la kinésiologie, l’acupuncture, la naturopathie, le Shiatsu ou l’ostéopathie.

Une reconnaissance en expansion 

La kinésiologie est approuvée par le Ministère de l'Education Nationale du Danemark comme méthode de soutien dans les écoles pour aider les enfants dyslexiques, et est homologuée en Norvège par le Ministère des Affaires Sociales au même titre que l’acupuncture ou l’homéopathie. Elle est également enseignée à l’université en Australie, en Suisse et au Canada. La France, elle, n’a pas encore reconnu officiellement la kinésiologie mais on compte de plus en plus d’intérêt et d’enthousiasme par ceux qui consultent et du coté des prescripteurs et qui travaillent en complémentarité dans l’amélioration du bien-être physique et émotionnel d’une personne (ostéopathe, orthophoniste, acupuncteurs, enseignants, psychologues…).

LOGO SANDRA.png
  • Grey Facebook Icon